dimanche 28 juillet 2013

La Norvège!




Salut !

On vient de terminer notre trip de kayak en Norvège.

Depuis une vingtaine d’années, ce pays est une destination de rêve pour tout kayakiste de grosse rivière en Europe. De nombreuses sections ont été ouvertes, les vidéos de kayak montrent toujours des passages Norvégiens (devenus des classiques), tout donne envie d’y partir !  

Pendant le train...
Flo, David et Rico qui bossent
Rico dans "Lake to lake", un des plus beaux rapides de la Norvège
 S’il est si facile de naviguer dans ce pays, c’est pour trois raisons : tout d’abord, la Norvège possède une quantité de rivières incroyable, concentré sur peu de kilomètres de distance. Dans une même vallée, on peut y passer trois semaines sans avoir tout navigué. Ensuite, les topos sont clairs et bien fournis, et permettent de trouver rapidement les points d’embarquement, les portages, les beaux rapides… Enfin, ce pays est tellement une destination rêvée que l’on retrouve là-bas de nombreux kayakistes (Italiens, Russes, Tchèques, Suédois, Anglais…), ce qui permet de toujours s’arranger pour les navettes. Il y a aussi beaucoup de bases de rafting et les guides vont souvent naviguer après le boulot. C’est facile de se joindre à eux, et c’est très pratique quand on n’est que deux.


Flo
Max
Du coup, quinze jours en Norvège, c’est environ treize rivières différentes naviguées, une vingtaine de poissons pêchés (grâce à Flo, David et Rico), de nombreux portages de rapides infranchissables, des slides monumentaux, des paysages magnifiques et des piqures de moustiques dont ont se seraient bien passé.



Flo
Même si ce pays est situé dans la zone Europe, le dépaysement était perceptible : en juin, il fait jour tout le temps (le soleil se couche à minuit et demi et se lève à 1h du matin), les maisons en bois ont un toit recouvert de terre et d’herbe pour l’isolation, et la langue norvégienne est absolument incompréhensible (heureusement qu’ils sont très bon en anglais).


Cabane norvégienne: du bois, des pierres et de l'herbe
Notre gîte, à quelques kilomètres de Voss
Repas équilibré: on remarque bien les légumes
Session pêche
Flo et sa truite
Truite au chorizo, recette portugaise!

Notre première semaine, on l’a passée dans la vallée de Voss, ou a eu lieu le gros évènement de sport outdoor, sorte de Natural Games norvégien. Pour l’occasion, de nombreux kayakistes sont venus faire la course. Avec Flo, on a préféré naviguer sur les rivières des alentours. Le prix de l’évènement était abusé ! (le coût de la vie tout court est hors de prix en Norvège). L’équipe française Rico, David et Nathan ont ramené une belle 4ème place en course par équipe.

Course par équipe avec David, Nathan et Rico
Nathan pendant sa course
David dans le drop de 5m de la course


Flo
Les moutons qui lèchent notre voiture (surtout le sel)

Rico en vrac
Ferry obligé pour traverser les fjords

Après la course, on est tous parti voir le plus connu de tous les rapides de Norvège, celui qu’on appelle « Double Drop ». Arrivés sur place, on a trouvé la bande à Bomb Flow, c’est-à-dire ceux qui envoient le plus gros en ce moment en kayak extrême. Evan Garcia, Fred Norquist, Anton Immler… Aniol Serrasolses était là, il s’est remis de sa blessure au dos. Pour eux, le passage manquait un peu d’eau. Ils se demandaient s’ils allaient s’y jeter ou pas. Finalement oui. Evan Garcia ouvre le bal, on prend tous une leçon en direct tellement son passage est parfait. Les autres enchainent, tout va bien. Du coup, Rico s’y lance. Ça passe. Puis Nathan, et ça passe pas. Entre les deux chutes, il se retourne et passe la deuxième à l’envers. Grosse frayeur pour nous sur le bord. Résultat, une côté cassée. C’est moins grave que ce qu’on imaginait.


Aniol Serrasolses dans Double Drop
Mister Evan Garcia dans Double Drop
 Rico dans Double Drop


Nathan dans Double Drop: carnage!
Personnellement, je n’ai pas voulu y aller. Je pense que je n’ai pas encore assez d’expérience en chutes. Du coup je suis trop motivé à m’entrainer pour y retourner. Le double drop, c’est un premier saut de 9m, qu’il faut boofer à plat car il n’y a pas de fond. Ensuite, il y a l’espace de deux coups de pagaie puis un second saut de 13m. En gros, on prend 22m dans la gueule en l’espace de trois coups de pagaie. Il faut dire ce qui est : ce rapide est vraiment magnifique et donne envie de s’y jeter !

Flo et sa blessure de guerre après "Lake to lake"
ça passe à gauche?? oui mais c'est chaud!

Il est 4h du mat', normal non Rico?

Rico, David et Nathan sont rentrés en France. Avec Flo, on a quitté la vallée de Voss pour une vallée plus tranquille. On a quitté l’ambiance « m’a tu vu » des kayakistes dont certains ont « more bowls than skills » et qui naviguent pour apparaître à tout prix sur une vidéo. Dans la vallée de la Sjoa et de Skjak, on a trouvé de nouvelles rivières, une vallée plus calme, et plein de nouveaux gens sympas, à commencer par Yan, ce français amouraché d’une norvégienne, qui tiennent ensemble un camping et une base de raft. C’est chez eux qu’on a établi notre campement. Puis on s’est loué une caisse et on a bourlingué sur les rivières des alentours. On a rencontré des barreurs de raft qui nous ont amené naviguer avec eux après leur boulot. C’était pratique parce que naviguer juste à deux, pour la sécu, c’est vraiment la merde…



P'tit dèj au camping chez Yan

Flo
Max

Flo dans Tora Bora
Flo
Max dans Tora Bora
Max
Les slides de la Ula, à faire et à refaire cent fois
Flo
Max
Ils ne savent plus ou mettre leur gazon ces norvégiens

Max dans "Jolgen wave"
Life is cool

Cette deuxième semaine était vraiment cool. La Norvège est une belle destination et j’ai sacrément envie d’y retourner… Deux semaines, c’est bien trop court ! Par contre, je n’amènerais plus ma canne à pêche. Je suis officiellement le plus mauvais pêcheur d’Europe, c’est sur. J’abandonne !

Un grand merci aux copains pour ce trip. Bonne ambiance, dons délires... à refaire!

Entre le bus et le train...


Il faut attendre un peu pour la vidéo, je suis en plein montage.
En attendant, voici celle de David:



A bientôt !

Max.

2 commentaires:

  1. Super! c'est magnifique!
    Merci pour cet article trés sympa! ça donne envie.
    A bientôt j'espère!
    Sam.h

    RépondreSupprimer